L'équipe d'ostéopathe

Julie Lapointe

Ostéopathe
Je travaille comme thérapeute depuis 2008. J’ai d’abord étudié en Techniques de réadaptation physique puis travaillé en physiothérapie dans une clinique multidisciplinaire, notamment auprès d’accidentés de la route et du travail. J’ai découvert l’ostéopathie grâce à mes collègues de la clinique. J’appréciais le fait que cette discipline considère le corps comme un tout et qu’il s’agisse d’une thérapie plus manuelle. J’ai donc effectué ensuite des études en ostéopathie tout en continuant à travailler en réadaptation physique, ce qui m’a permis d’acquérir rapidement de l’expérience pratique. J’aime bien combiner les deux thérapies à l’occasion, surtout lorsqu’il s’agit de douleur aiguë ou d’une rééducation après un traumatisme.

Vous pouvez me contacter au 514.303.8834
ainsi que par courriel ju.lapointe@gmail.com

Au plaisir de vous voir bientôt!
Julie Lapointe

L'ostéopathie

L’ostéopathie est une méthode thérapeutique manuelle qui considère le corps humain comme un ensemble de systèmes en interrelation. Elle s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie, une palpation précise ainsi qu’une analyse de la biomécanique du corps. Par diverses manipulations, douces ou plus directes, nous cherchons à redonner de la mobilité aux articulations, aux muscles et aux fascias.

Un exemple...

Prenons l’exemple classique d’une douleur au bas du dos. Ultimement, le but du traitement sera de redonner la mobilité aux articulations des vertèbres et du bassin afin que les mouvements quotidiens redeviennent harmonieux et fluides. Pour ce faire, il faudra rechercher toutes les raisons qui ont fait que cette articulation a cessé de bouger à son plein potentiel. Ces raisons peuvent être de différentes origines : organique (troubles digestifs, fibromes, etc.), musculaire (tension des fessiers/faiblesse des abdominaux, etc.), fasciale (adhérence cicatricielle due une chirurgie), articulaire (trauma, chute), posturale ou un ensemble de plusieurs de ces facteurs.

Ce que nous traitons


- Problèmes musculo-squelettiques : tendinite, bursite, lombalgie, hernie discale, entorse, torticolis
- Problèmes cardio-respiratoires : asthme, pneumonie, bronchites récidivantes
- Problèmes digestifs : reflux gastrique, ballonnements, constipation, hémorroïdes, diarrhée
- Problèmes neurologiques : engourdissements, sciatique, diminution de sensibilité, maux de tête, migraines
- Troubles circulatoires : jambes lourdes, impatience aux jambes
- Système reproducteur : menstruations douloureuses, fertilité, endométriose
- Système urinaire : envie d’uriner fréquemment, pertes urinaires, infections répétitives
- Problèmes de la sphère crânienne : sinusites, maux de tête, acouphènes, étourdissements

Déroulement d’une séance


Une séance dure entre 45 et 60 minutes. La première rencontre comprend un questionnaire sur votre douleur et sur votre santé générale, un bilan physique (posture et analyse de la mobilité des différents segments du corps) et un traitement complet.

Questions et réponses

Comment dois-je m’habiller?

Pour le bas : short ou pantalon extensible (style yoga)

Pour le haut : camisole ou t-shirt. (Nous faisons souvent des manipulations exigeant des mouvements amples, donc soyez à l’aise dans vos vêtements!)

Est-ce douloureux?

Cela dépend du niveau de la douleur initiale, mais la majorité du temps (90 %), les traitements ne sont pas douloureux. En stade plus aigu, nous adaptons les techniques le mieux possible, mais il se peut qu’un inconfort persiste.

Dois-je avoir une prescription d’un médecin?

Non, ce n’est pas nécessaire. Par contre, dans de rares cas, certaines compagnies d’assurance l’exigent pour effectuer un remboursement.

Est-ce nécessaire d’avoir une radiographie?

Non. La plupart du temps, la douleur disparaît sans qu’on en ait eu besoin. Si vous possédez déjà des résultats de tests, amenez-les avec vous; toute information supplémentaire peut être utile! Dans certains cas, si la condition du patient n’évolue pas favorablement, nous pouvons suggérer à votre médecin de vous faire passer des examens complémentaires (radiographie, scan, IRM). Seul le médecin peut prescrire une imagerie.